Un titre inédit de Amy Winehouse: "My own way"

28 février 2018
Le 23 juillet 2011, Amy Winehouse succombait à une overdose d'alcool à l'âge de 27 ans dans son appartement de Camden Town à Londres. Une disparition brutale pour une artiste aussi adulée que complexe, rongée par ses démons et peu épargnée par la vie. Derrière elle, l'artiste de 27 ans n'a laissé que deux albums, "Frank" (2003) et "Back to Black" (2006), aujourd'hui considérés comme des chefs d'oeuvre tant la voix d'Amy Winehouse était unique en son genre. Près de sept ans après son décès, la chanteuse britannique continue d'ailleurs de briller dans le coeur des mélomanes. En France, l'album "Back to Black" s'est encore arraché à 49.800 exemplaires sur l'année 2017... soit plus que les derniers albums de Katy Perry ou Shakira, comme l'a révélé Pure Charts. Autant dire que la découverte d'une chanson inédite a tout d'un fabuleux trésor.

"I'll go my own way"...

A écouter ici: My own way


On le sait, l'album "Lioness: Hidden Treasures", sorti à titre posthume en décembre 2011, était constitué de titres rares et des démos jamais publiées jusqu'à alors, soigneusement sélectionnés par Mark Ronson, Salaam Remi et la famille d'Amy Winehouse. Y compris "Body and Soul", son duo avec Tony Bennett. Mais la rumeur a longtemps couru qu'un autre projet posthume était en préparation, et que des enregistrements seraient secrètement gardés dans un tiroir. Avec raison ! Les fans de l'icône de la soul seront ravis d'apprendre qu'une chanson inédite vient de refaire surface. C'est le compositeur Gil Cang qui offre aux oreilles du monde une démo intitulée "My Own Way" sur YouTube, co-écrite avec James Mcmillan, Maryanne Morgan et Amy Winehouse aux prémices de sa carrière. « Je l'ai fait traîner pendant si longtemps. Je l'ai retrouvée la semaine dernière et je me suis dit que j'allais la sortir pour que tout le monde puisse l'entendre » a confié Gil Cang au Camden New Journal, révélant qu'il n'avait fallu que trois prises à Amy Winehouse - qui portait ce jour-là un jean avec écrit "Sinatra is God" sur les fesses - pour la mettre en boîte.

A l'époque, la chanteuse n'avait que 17 ans et rêvait de connaître le même destin que ses idoles Sarah Vaughan et Dinah Washington. C'est ce qu'elle raconte sur "My Own Way", où l'on retrouve les influences jazzy, blues et soul de son premier album "Frank". Si la voix paraît un peu délavée sur les premières notes, on reconnaît bien vite son timbre chaud et rocailleux dans un ton plus grave, hanté comme s'il venait d'une vie antérieure... « I'll go my own way / I walk when I wanna / Talk talk when I wanna ». Une pépite !