Sortie de l'album "Cure" et nouveau clip pour Eddy de Pretto

02 mars 2018
C'est le grand jour pour Eddy de Pretto. Le chanteur originaire de Créteil débarque aujourd'hui dans les bacs avec son premier album "Cure", le regard tourné vers un objectif : confirmer le statut de nouvelle révélation de la chanson française qui lui colle à la peau depuis la parution de son EP "Kid" en septembre dernier. Car du talent, le natif de Créteil en a à revendre ! Avec ses textes à vif et ses mélodies musclées, signées des producteurs Angelo Foley (Giorgio) et Kyu Steed & Haze (Booba, PNL), Eddy de Pretto présente un univers hybride entre rap et variété qui accroche l'oreille dès la première écoute. Avec seulement quelques scènes à son actif, le chanteur a ainsi décroché une première nomination aux Victoires de la musique 2018. De quoi lui ouvrir le chant des possibles... « J'ai toujours aimé l'aspect "conquête" dans ce que j’ai entrepris. Je vois la scène comme une sorte de ring avec l’idée d’aller donner des uppercuts pour essayer de secouer, surprendre, questionner. J'essaie de faire pareil dans mes enregistrements studio » a-t-il confié dans une interview pour Pure Charts

"Je suis complètement normal, complètement banal"


On ne sera donc pas étonné de voir Eddy de Pretto enfiler ses gants de boxe dans son nouveau clip. Comme pour "Random" et "Ego", l'artiste de 24 ans a souhaité mettre en lumière l'un des extraits de "Cure" à travers une performance live, filmée ici par La Blogothèque - qui a récemment signé le clip "Say Something" pour Justin Timberlake. Le morceau en question s'intitule "Normal" et aborde les stéréotypes sur l'identité sexuelle, la peur d'autrui et plus précisément l'homophobie. « J’avais une colère vis-à-vis de gens qui m'attaquaient parce qu'ils n'aimaient pas la personne que je pouvais représenter » révélait Eddy de Pretto il y a quelques mois à Têtu. Construit comme un hymne à la tolérance et à la liberté, davantage une affirmation de soi qu'une revendication, "Normal" est une manière pour l'artiste - ouvertement gay - de « chasser ses démons ». « Sinon insulte moi et descends moi, De contre-nature, oh la belle injure ! Ça t'froisse, ça t'coince, ça t'stress. Allez bouges et serre les fesses » lance-t-il sur un couplet féroce, s'en prenant aux haineux et aux harceleurs avec une verve fleurie. Avant de clamer sur les refrains : « Je suis complètement normal / Complètement banal ». Une claque !